Cette première partie ne présente pas de difficultés car pour l'essentiel elle emprunte les autoroutes et 4 voies. Il faut quand même parcourir près de 1900 km en 2 jours 1/2 car l'embarquement pour Tanger à Algéciras est prévu le mercredi 28janvier en fin d'après-midi. Il faut aussi "roder" la conduite en convoi, organiser les horaires de conduites, s'adapter aux véhicules tous différents, et aussi s'habituer à déjeuner rapidement "au cul du camion" et à organiser le premier bivouac.

Première étape à Léon (dans les Landes)

Réception inoubliable par l'association CSF (coopération sans frontières) qui intervient en Mauritanie dans le village de Dioullom sur les rives du fleuve Sénégal. Une équipe fort sympathique nous a préparé un repas et propose de nous héberger chez divers membres de l'association. C'est aussi l'occasion d'échanger sur nos actions et de transmettre des informations techniques et des conseils.

Seconde étape : sud Cacéres (Espagne)

Le départ est un peu poussif, la dynamique d'équipe n'est pas encore au point et c'est aussi difficile de quitter brutalement nos amis de CSF qui nous ont si gentiment accueillis. Encore tous nos remerciements et bon vent à cette association dynamique.

Nous entrons très vite en Espagne. Après la traversée des Pyrénées et du pays basque bien pluvieux nous découvrons les grands horizons ensoleillés de Castille. Mais il faut froid et la neige recouvre encore par endroit le sol. Notre premier bivouac sur un parking de routiers au bord de la 4 voies près de Caceres sera glacial.

Arrivée à Algéciras le 3ème jour

Le froid de la nuit à motivé l'équipe. Tout le monde se lève de bonne heure et à hâte de partir vers le sud.

Nous entrons très vite en Andalousie, les paysages changent, le type d'habitation aussi. Il y a des oliviers partout et le soleil devient plus généreux.

L'arrivée dans le port d'Algéciras est un peu périlleuse. Les indications ne sont pas claires, il faut séparer les camions et les VL et comme d'habitude les informations sont contradictoires : faut-il passer aux douanes (nous avons de la marchandise) ou non ? Où devons nous attendre ?, etc. Et pour compliquer un peu les choses un camion est quasi en panne sèche et s'arrête à plusieurs reprises. Il faut le ravitailler au milieu de la circulation.

Mais tout fini par s'arranger et l'embarquement se fait tranquillement vers 18h30. Direction Tanger au Maroc après 2h de traversée.

anniv maeline 205

anniv maeline 208

anniv maeline 248

anniv maeline 250anniv maeline 252

anniv maeline 209

anniv maeline 248

anniv maeline 250

 

anniv maeline 226

anniv maeline 230